#38137 par Wang Tianjun
01 oct. 2020, 18:31
Image

Le tome 3 d'Asadora! sort demain, mais est déjà disponible chez quelques bonnes adresses ! :D

Quelle période faste pour les fans d'Urasawa !
#38138 par Wang Tianjun
01 oct. 2020, 18:53
Et j'enchaîne sur mon avis sur ce tome :

Le plaisir est toujours autant au rendez-vous ! ça se lit toujours avec une sacrée fluidité, les enjeux sont volontairement bien plus légers que d'habitude, et surtout Urasawa (re)prend son temps. On a vraiment le temps de creuser les personnages, leurs relations, et je sens déjà, le temps passant, que le décès de certains va me chagriner.

Du fait d'avoir fraichement commencé Yawara!, le parallèle entre Asa et les héroïnes sportives d'Urasawa (Yawara et Miyuki) saute aux yeux plus que jamais. En particulier, c'est amusant de voir qu'entre deux considérations catastrophiques, Asa prend le temps de se soucier de ses copines de classe... comme Yawara désireuse de garder un lien avec une sphère sociale. La différence étant qu'Asa ne rechigne pas à "passer à l'action". On peut même se voir se dessiner une forme de triangle amoureux avec Asa, Shota et Nakaido, même si Asa n'a pas l'air de se soucier des questions amoureuses pour le moment.

Un autre parallèle se fait sur la jeune fratrie (ou ce qu'il en reste) d'Asa avec celle de Miyuki dans Happy! : en particulier, la moue de Koshichi rappelle clairement celle de Sango. Mais aussi, je retiens le développement du personnage de Kinuyo (que j'adore !), tutrice des jeunes "oprhelins" Asada, qui évoque sans mal Yukiji dans 20th quand elle s'occupe de Kanna.

Bref, Asadora! ressemble de plus en plus à une "œuvre somme" pour Urasawa, prenant le meilleur de tous ses travaux passés, et pourtant se présente avec une forme de modestie très touchante. J'aime beaucoup ce titre, c'est une vrai gourmandise à chaque tome !
#38139 par Drucci
02 oct. 2020, 10:16
Avis partagé ! Notamment sur Kinuyo et Koshichi (peut-être le gamin avec la tête la plus adorable de tous les gamins dessinés par Urasawa)!

J’ai quelques petites réserves tout de même, sur la vitesse de progression de l’intrigue : d’un côté, ça avance plutôt bien, de l’autre je trouve qu’il y a quand même quelques détours loin d’être indispensables. Notamment les retrouvailles entre Asa et le scientifique dans le quartier chaud, ça aurait été plus simple qu’ils collaborent dès leur rencontre d’avant (et pas plus improbable que cette coïncidence). Les détails très historiques sur les avions chargés de réaliser le symbole des JO m’ont un peu sorti de la lecture aussi, dans le sens où ça ressemblait plus à une encartade à la Master Keaton (même si les anecdotes étaient très intéressantes).

Bon, je pinaille, mais j’avoue que j’ai hâte d’en savoir plus sur le fameux monstre, et à ce titre la fin du volume envoie du lourd ! Pour le reste, c’est prenant, très beau graphiquement et la galerie de persos toujours au top.